Annick Billon ne sera pas candidate aux élections municipales des Sables-d'Olonne en 2020.

La sénatrice UDI Annick Billon ne sera pas à la tête d'une liste aux prochaines élections municipales aux Sables-d'Olonne. Elle a fait part de ses intentions vendredi 19 octobre alors qu'elle faisait état de la stratégie qui serait menée par l'UDI à quelques mois de ce scrutin.

Aux municipales, Annick Billon préfère les sénatoriales qui doivent se dérouler au mois de septembre de la même année. L'actuelle présidente à la délégation aux droits des femmes entend non seulement poursuivre son mandat jusqu'à son terme mais elle souhaite également en effectuer un nouveau et solliciter pour ce faire les suffrages des grands électeurs.

Pour autant, sera-t-elle présente sur une liste aux Sables-d'Olonne ? « Rien n'est tranché », affirme-t-elle, tout en avouant que son agenda de parlementaire ne lui permet plus, depuis 2017, de siéger régulièrement aux conseils municipaux, aux conseils d'agglomération comme aux réunions de commissions. Et ce, même si elle indique avoir « le sentiment d'avoir respecté les engagements de campagne », notamment en œuvrant pour faire « de la commune nouvelle inéluctable une réalité. » 

Quel soutien ?

Des précisions apportées alors que la présidente de la fédération UDI Vendée annonçait la ligne adoptée par sa formation politique pour les Municipales de 2020.

Des référents UDI ont été désignés aux Sables-d'Olonne, La Roche-sur-Yon, Saint-Hilaire-de-Riez et Fontenay-le-Comte pour négocier avec les différents candidats « la place du centre » dans les listes et les programmes.

Aux Sables-d'Olonne, Gérard Hecht occupera cette fonction de référent. Il aura la charge de négocier un accord avec les listes en mesure d'accueillir des centristes dans leurs rangs. De quoi inciter certains à y voir un soutien au maire sortant Yannick Moreau, Gérard Hecht occupant la fonction d'adjoint en charge des sports. Annick Billon s'en défend, estimant que plusieurs de ses proches et de Gérard Hecht doivent se réunir prochainement pour établir quelles sont les prio-rités à mettre en évidence et, dès lors, vers quelle liste se tourner. « On verra quand les candidats seront déclarés. Je souhaite une liste d'ouverture où différentes sensibilités seront représentées. » Pour Annick Billon, « la liste vers laquelle se tourner sera celle qui sera en capacité de porter les problématiques d'aménagement du territoire, de mobilité et d'habitat durable. Il y a des enjeux énormes sur le prochain mandat. » 

par  Franck Hermel

Journal des Sables

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies destinés à améliorer la performance de ce site et à vous proposer des services et contenus personnalisés.

X