Le Lion's Club s'ouvre enfin à la mixité

Le Lion’s Club a une cinquantaine d’années. Mais il a fallu attendre 2019 pour que le club service local s’ouvre à la mixité : quatre femmes sont désormais membres.

Pour un club service international qui avait voté sa mixité en 1987, il était temps que le club local s’y mette ! Le Lion’s Club des Sables-d’Olonne compte désormais quatre femmes parmi ses membres. Une première en cinquante ans d’existence. Il s’agit de la sénatrice Annick Billon et des cheffes d’entreprises et commerçantes Natacha Grimaud, Béatrice Saillard et Vanessa Thiburce. Avec elles dans les nouveaux arrivants de l’année, Arthur Soene, ancien haut fonctionnaire. Le Lion’s compte donc 43 membres, dont 4 femmes.

 Il n’y avait globalement aucune raison de ne pas y avoir de femmes très engagées, c’était dommage que le club des Sables se prive de la moitié de l’humanité. Ça a pris du temps, mais je suis heureuse que le Lion’s soit mixte , indique Annick Billon.

« Le bon moment »

La commerçante Vanessa Thiburce de Jambon, etc. a été sollicitée par Dominique Beaulieu. Si elle a pris un moment de réflexion après avoir découvert les projets du Lion’s, elle s’est  sentie impliquée  et a accepté avec  plaisir et engouement. Étant amoureuse de la ville, je trouve que c’est une manière de faire avancer les choses. J’appréhendais un peu d’intégrer un groupe avec des différences d’âge et de mentalités, mais j’ai été très bien accueillie, j’ai senti l’envie de réussir ensemble.  Être dans les premières femmes intronisées ?  C’est une fierté d’avoir été choisie, et c’est flatteur. 

Cette nouvelle mixité, c’est  une fierté , pour le président du Lion’s Club, Jean-Noël Lelong.  J’ai souhaité intégrer la mixité aux Sables, j’ai senti que c’était le bon moment.  Il faut dire que l’homme était prédisposé sur la question, et a pu s’appuyer sur le président de la commission des effectifs Dominique Beaulieu.  Je suis un transfert d’un club en région parisienne. Là-bas on avait créé un club mixte avec quelques amis. 

Toutefois, le président du club est clair, ces nouvelles membres intronisées,  ce n’est pas de la parité pour de la parité. Ce qui est important, c’est la qualité des individus et leur volonté de servir les autres.  Même s’il va passer la main et laisser la présidence le 13 juillet à Laurent Sombret, il souhaite  que le club reste dans cette dynamique, au gré des candidatures .

À noter que les Lion’s Clubs de Talmont-Saint-Hilaire et Saint-Gilles-Croix-de-Vie étaient déjà mixtes.

Marie JOUSSEAUME.

Ouest France

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies destinés à améliorer la performance de ce site et à vous proposer des services et contenus personnalisés.

X