Six listes étaient candidates aux élections sénatoriales en Vendée, hier.

Une réélection sans surprise

Il a fallu patienter près d’une heure dans les jardins de la préfecture avant la proclamation des résultats des élections sénatoriales hier soir. Le suspense lui, était absent.

Dès le dépouillement achevé, l’info circule dans le couloir de la préfecture où les candidats et leurs équipes patientent : la liste de droite et du centre améliorerait son score de 2014, déjà très bon (68,48 %). Bruno Retailleau (Les Républicains), Annick Billon (UDI) et Didier Mandelli (LR) sont tous les trois réélus avec 70,77 % des voix.

Un score sans appel au terme d’une campagne « marathon » à travers toutes les communes de Vendée, souligne Bruno Retailleau. « Les Vendéens sont sensibles au rassemblement, c’est ce que nous avons fait. » Le sénateur vante aussi le « travail acharné » pendant le mandat qui vient de s’achever et promet : « On continuera à porter l’étendard vendéen à Paris. »

Un podium plus étonnant

Si les positions des deuxième et troisième listes n’apportent aucun siège à leurs membres, elles donnent une idée du poids politique des partis parmi les élus vendéens. Et de point de vue, le résultat des élections sénatoriales d’hier a montré un changement dans le paysage : La République en marche termine deuxième avec 11,03 %. « C’était le premier objectif, d’arriver deuxième », commente Thierry Richardeau, tête de liste majorité présidentielle.

Il s’en est pourtant fallu de peu pour que le parti d’Emmanuel Macron arrive troisième. En effet, Europe écologie Les Verts talonne LREM avec 10,11 % des voix. Une satisfaction pour Guy Batiot, candidat sur la liste des Verts : « Notre grande satisfaction, c’est que l’écologie progresse au sein de notre territoire. Pour nous ce soir, c’est un excellent résultat. »

La gauche à la peine

Le paysage politique ainsi recomposé voit la gauche reculer. En 2014, le Parti socialiste arrivait deuxième avec 13,95 % des voix, six ans plus tard, la liste dite d’union de la gauche menée par Denis La Mache n’obtient que 5,31 % des voix. Parti de son côté, le PCF, mené par Anita Charrieau, reste à peu près au même niveau qu’en 2014 avec 1,04 % des voix cette fois, contre 1,28 % il y a six ans.

Le RN reste faible

Le parti de Marine Le Pen progresse très légèrement avec 1,73 % des voix contre 1,28 % il y a six ans mais sa représentativité parmi les élus reste faible.

Un « second tour » pour Bruno Retailleau, mercredi

Mercredi, ce sera l’élection du président du groupe Les Républicains au Sénat. Bruno Retailleau est candidat à sa réélection à ce poste.

Céline BARDY.

 

Six listes étaient candidates aux élections sénatoriales en Vendée, hier. Voici leurs résultats.

Inscrits : 1 774 / Votants : 1 758 / Abstention : 16 / Blancs ou nuls : 27 / Exprimés : 1 731

Liste « Servir la Vendée » (majorité présidentielle), Thierry Richardeau, Françoise Fontenaille et Frédéric Gaborieau obtiennent 11,03 % (191 voix).

Liste « Pour l’humain et la planète d’abord, ici et maintenant » (Parti communiste), Anita Charrieau, Henri Trichereau et Patricia Lanoë obtiennent 1,04 % (18 voix).

Liste « localiste présentée par le Rassemblement national pour le rééquilibrage territorial » (Rassemblement national), Jean-Patrick Fillet, Marie-Christine Ebran et Eric Mauvoisin Delavaud obtiennent 1,73 % (30 voix).

Liste « Ensemble pour la Vendée » (Les Républicains et UDI), Bruno Retailleau, Annick Billon et Didier Mandelli obtiennent 70,77 % (1 225 voix).

Liste « Vivre nos territoires : l’écologie en actes », Christopher Mac Andrew, Julie Mariel-Godard et Guy Batiot obtiennent 10,11 % (175 voix).

Liste « Unis pour la Vendée » (union de la gauche), Denis La Mache, Maï Haffelin et Jonathan Derer 5,31 % (92 voix).

 


 
Ouest France

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies destinés à améliorer la performance de ce site et à vous proposer des services et contenus personnalisés.

X