La sénatrice Annick Billon, membre de la commission de la Culture, de l’Éducation et de la Communication, se réjouit du vote au parlement Européen de la directive relative au droit d’auteur dans le marché unique numérique, « après deux années de discussions, le bon sens l’emporte enfin. Quand un contenu protégé par un droit d’auteur est exploité numériquement et permet à un opérateur de dégager un revenu, il n’est pas abusif que les artistes et les médias soient rémunérés pour leur création ».

Selon la sénatrice, cette directive, « nécessaire », constitue une avancée dans la régulation de l’économie numérique. « La domiciliation fiscale des revenus de l’internet, notamment les GAFAM (Google, Amazon, Facebook, Apple, Microsoft)est la prochaine étape ».

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies destinés à améliorer la performance de ce site et à vous proposer des services et contenus personnalisés.

X