La sénatrice Annick Billon déplore l’annonce brutale de la fermeture de l’EREA au Château d’Olonne. « Cette hypothèse avait clairement été écartée lors du comité technique second degré le 21 janvier dernier. Il est inconcevable que cette décision ait pu être prise sans la concertation des personnels de l’EREA. L’indécence veut que certains ont découvert leur changement professionnel dans la presse ». Annick Billon a siégé au sein du conseil d’administration de l’EREA quand elle était adjointe à la mairie du Château d’Olonne, « je sais l’importance que revêt cet établissement pour les enseignants et nombre d’enfants qui présentent des difficultés scolaires importantes ». La sénatrice s’interroge sur l’avenir des élèves de l’EREA. « Les sections d’enseignement adapté sont déjà saturés. Il est urgent d’en ouvrir de nouvelles car il est illusoire de penser que tous les élèves pourront suivre un cursus normal. L’école inclusive, défendue par le ministre de l’Éducation nationale, a ses limites, elle demeure un vœu pieu sans moyens humains et financiers ». Dans un courrier adressé au ministre de l’Éducation nationale, la sénatrice Annick Billon a dénoncé la fermeture brutale de l’EREA et appelle à reconsidérer l’enseignement adapté en Vendée.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies destinés à améliorer la performance de ce site et à vous proposer des services et contenus personnalisés.

X