La mission commune d’information sur le sauvetage en mer s’est réunie ce mardi 9 juillet pour constituer son bureau. La sénatrice Annick Billon se dit « très honorée d’avoir été nommée vice-présidente de cette mission qui me tient particulièrement à cœur », aux côtés de son collègue vendéen Didier Mandelli désigné rapporteur.

Depuis le naufrage du Jack Morisseau, la sénatrice a multiplié les rencontres avec les sauveteurs en mer « pour s’emparer du sujet ». Elle s’est notamment entretenue avec les présidents des stations SNSM des Sables d’Olonne Christophe Monnereau et de l’Île d’Yeu Éric Taraud, ainsi qu’avec des bénévoles de Saint-Gilles-Croix-de-Vie.

Annick Billon déplore le manque de réactivité suite à la tragédie des Sables d’Olonne, « Un mois après, la station SNSM des Sables d’Olonne n’est toujours pas dotée d’un canot tout temps opérationnel ». Elle s’en est émue auprès du président de la SNSM Xavier de la Gorce en lui adressant un courrier, avec copie au Président de la République Emmanuel Macron et au Premier Ministre Édouard Philippe.

Lors de l’installation, ce jour, de la mission commune d’information, la sénatrice a rappelé « l’urgence d’intervenir et de définir un moyen de financement pérenne pour que la SNSM et ses bénévoles puissent poursuivre leurs missions de service public ».

Au fil de ses rencontres avec les sauveteurs, il fut également question de l’implantation des sémaphores. « Les yeux des CROSS (Centre Régional Opérationnel de Surveillance et de Sauvetage)sont inégalement répartis, je souhaiterais que la mission commune d’information traite également ce sujet sensible ».

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies destinés à améliorer la performance de ce site et à vous proposer des services et contenus personnalisés.

X