Joli mois de mai

Il est revenu ce mois de mai si cher au cœur des français avec ses ponts, son soleil et ses promesses festives.

Mais également avec sa cohorte de grèves, de manifestations symboliques comme celle du 1er mai, d’occupation des facultés. D’un côté, ceux qui s’arc-boutent sur des statuts inadaptés à l’évolution des transports, qu’ils soient ferroviaires ou aériens. D’un autre, des idéalistes d’un autre mai pensant réveiller une nostalgie soixante-huitarde. A côté de cela, les partisans de la violence, de la haine contre la société et contre la démocratie, les Black Blocs ou les zadistes utopistes, sont venus dévoyer la fête des travailleurs.

Après un an de présidence Macron, il est évident que le train des réformes est rapide. Tous les domaines de la société sont concernés : réforme du rail, des retraites, de l’assurance chômage, révision constitutionnelle, etc. Nous étions habitués au diagnostic des réformes nécessaires pour redresser notre pays, habitués à voir leur mise en application diluée dans les méandres des quinquennats. Alors, effectivement, cela bouscule. Il est évident que des réformes doivent être faites, mais cela doit se faire par la négociation, le consensus, en respectant le débat parlementaire. La Constitution est faite pour durer, le bicamérisme respecté. Les élites de notre pays devraient se consacrer aux révolutions qui se préparent, avec le développement de l’intelligence artificielle par exemple. Ce n’est pas de combats d’arrière-garde dont nous avons besoin mais d’avant-garde pour créer le monde dans lequel vivront les générations futures.

Il est de graves problèmes qui doivent retenir toute notre attention. Les flux migratoires ne peuvent que s’amplifier, les flux liés à la sécurité alimentaire sont un défi pour l’Europe, la redistribution des cartes dans le domaine géopolitique du Moyen-Orient, la reconstruction d’une Europe forte et protectrice. Nous savons qu’un repli idéologique sur nos frontières françaises n’est pas la solution. Les récentes cérémonies marquant la victoire du 8 mai 1945 sur le régime nazi nous rappellent les risques que nous pouvons encore encourir si nous ne sommes pas vigilants.

Mai 2018, c’est aussi la finale de la coupe de France de football qui permet aux petits poucets de se mesurer aux grands clubs. Et cette année, notre département s’est hissé glorieusement, par le club des Herbiers, jusqu’à la finale. Il marque l’envol d’un été sportif qui verra le départ du 3ème évènement médiatique mondial le Tour de France qui se lancera depuis la Vendée.

Mai 2018, c’est enfin une France qui se rêve déjà en vacances, les nombreux ponts successifs ne doivent pas donner l’illusion que l’été est déjà là. Point de trêve au Sénat où des textes majeurs s’imposent avant la pause estivale : ELAN, droit d’asile, violences faites aux femmes…

Bon courage à tous nos jeunes, tous mes vœux de réussite dans vos examens respectifs. Vous êtes la France de demain.

 

 

 

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies destinés à améliorer la performance de ce site et à vous proposer des services et contenus personnalisés.

X