Mme Annick Billon interroge Mme la ministre des solidarités et de la santé sur l'augmentation inquiétante des prescriptions de psychostimulants aux enfants dits hyperactifs en France. 
Les médicaments à base de méthylphénidate prescrits contre les troubles déficitaires de l'attention avec hyperactivité (TDAH) chez l'enfant et l'adolescent sont la Ritaline (Novartis), le Quazym (Shire), le Concerta (Janssen-Cilag), le Medikinet (HAC Pharma). Selon la caisse primaire d'assurance-maladie, le nombre de boîtes de psychostimulants remboursées par la sécurité sociale est passé de 503 956 en 2012 à 813 413 en 2017, soit une augmentation de plus de 61 % en seulement cinq ans. Or, selon des sources indépendantes issues du milieu médical, l'efficacité de ces médicaments serait limitée et les risques établis. La revue Prescrire dénonce notamment le fait que les effets indésirables du méthylphénidate n'aient pas été étudiés dans des essais comparatifs, or des troubles cardiovasculaires et neuropsychiques ont été constatés. Ce médicament serait par ailleurs à l'origine d'hallucinations et d'autres symptômes psychotiques chez certains patients. Alors que les études évoquant la dangerosité de ces amphétamines ne cessent d'affluer, elle souhaiterait connaître les mesures qu'elle compte entreprendre afin de diminuer la consommation de psychostimulants chez les enfants.

lire la suite

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies destinés à améliorer la performance de ce site et à vous proposer des services et contenus personnalisés.

X