La sénatrice de Vendée Annick Billon (UDI) a participé fin septembre à l’adoption du rapport de la mission d’information sur la sous-utilisation chronique des fonds européens en France. Mission du Sénat créée en mai 2019 qui a entendu 37 personnalités sur le sujet et effectué trois déplacements. « Treize propositions ont été formulées », indique l’élue. Annick Billon explique : « Bien souvent, les territoires ruraux sont pénalisés dans l’attribution des fonds européens, dans la mesure où ils ne disposent pas des moyens humains et financiers suffisants pour les capter ». Elle ajoute : « Si on s’accorde pour dire qu’il n’y a pas de sous-utilisation en France des fonds européens, il y a en revanche de grandes disparités entre les territoires ». Elle cite l’exemple d’un fonds européen « en mai 2019 la France n’avait consommé qu’à peine 5 % du programme LEADER ». Pour la sénatrice, « une meilleure utilisation des fonds européens est primordiale et permettrait de lutter plus efficacement contre la fracture territoriale, […] sur la désertification des centres-villes et des centres bourgs ».
Ouest France

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies destinés à améliorer la performance de ce site et à vous proposer des services et contenus personnalisés.

X