Annick Billon, sénatrice centriste de Vendée, a interpellé la ministre du travail Muriel Pénicaud, mercredi, lors la séance des questions au gouvernement du Sénat, au sujet de l’apprentissage. L’élue explique qu’en raison du confinement, « les centres de formation des apprentis déplorent une baisse des inscriptions autour de 30 %. Par ailleurs, des entreprises, incertaines pour leur avenir, renoncent à former des apprentis. […] Des centres de formation vont être confrontés à des problèmes de financement […]. À terme, cela se traduira par un déficit de compétences pour des métiers déjà en tension ».« La ministre a répondu que des discussions étaient en cours […] et que les propositions seraient examinées », rapporte Annick Billon, qui insiste « […] Le gouvernement doit assumer la reprise de cette compétence et être réactif pour maintenir cette filière d’excellence sur une bonne voie. »
Ouest France

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies destinés à améliorer la performance de ce site et à vous proposer des services et contenus personnalisés.

X