La Sénatrice Annick Billon (UC-Vendée) demande la réouverture des centres commerciaux en Vendée. Dans un décret publié le 31 janvier dernier, le Gouvernement actait la fermeture des centres commerciaux dont la surface est supérieure à 20 000 m2. La sénatrice dénonce une décision arbitraire, qui ne tient pas compte des spécificités territoriales, notamment en termes de fréquentation : « La fréquentation de ces espaces est sans commune mesure avec ce qui peut exister au sein des grandes agglomérations. Beaucoup de commerçants, à l’instar des coiffeurs et des opticiens, ne recevaient leurs clients que sur rendez-vous afin de se conformer aux mesures sanitaires édictées par le Gouvernement. Cette décision est d’autant plus difficile qu’elle créé une distorsion de concurrence et risque de modifier les habitudes de consommation sur le long-terme. » Elle rappelle que cette fermeture est vécue comme une profonde injustice par ces commerçants, qui sont, pour 2/3 d’entre eux, des indépendants. Depuis le 3 février dernier, la sénatrice na cessé d’alerter le Gouvernement et le Préfet, sans succès. Au cours d’un échange le lundi 1er mars avec le Ministre Olivier Dussopt et le Préfet, Annick Billon à de nouveau évoqué ce dossier et sollicité une réunion à la Préfecture. Une délégation de la Galerie Yluim sera reçue par le sous-préfet des Sables d’Olonne ce jeudi « Je me réjouis de cette annonce, même si je regrette néanmoins que les commerçants de la galerie de la Roche-sur-Yon n’aient pas été associés à cette visite, qui aurait pu être centralisée à la Préfecture. La question d’équité se pose aux Sables d’Olonne comme à la Roche-Sur-Yon. Ces commerçants ne demandent pas d’aides supplémentaires mais souhaitent pouvoir exercer leur métier. »

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies destinés à améliorer la performance de ce site et à vous proposer des services et contenus personnalisés.

X