La sénatrice Annick Billon a appris avec tristesse le décès du Président Valéry Giscard d’Estaing. « Nous ne mesurons que trop ce jour l’empreinte qu’il a laissée il y a plus de 40 ans. Européen, humaniste et moderne, son septennat aura insufflé un vent de réformes et de liberté que nous ressentons encore aujourd’hui ».

« La famille centriste (UDI) à laquelle j’appartiens a perdu un père. Il nous a légué un héritage de réformes que nous tâchons de faire fructifier ». La sénatrice évoque plusieurs évolutions de notre société impulsées par le Président défunt : Abaissement de l’âge de la majorité, dépénalisation de l'avortement, divorce par consentement mutuel, élargissement du droit de saisine du Conseil constitutionnel, fin de la tutelle de la télévision publique…

Annick Billon salue le « bâtisseur indéfectible de notre Europe. Il aura posé les bases de l’Union, d’une vision commune ».

La présidente de la délégation aux droits des femmes a également une pensée pour Simone Veil, avec qui Valéry Giscard d’Estaing a mené « un âpre combat en faveur de l’égalité entre les hommes et les femmes. Plus qu’un combat, ils ont mené ensemble une révolution face aux conservatismes patriarcaux ».

La sénatrice adresse ses plus sincères condoléances à sa famille et ses proches. « La crise pétrolière lui aura coupé les ailes, la crise sanitaire lui aura coûté la vie ». Adieu, monsieur le Président !

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies destinés à améliorer la performance de ce site et à vous proposer des services et contenus personnalisés.

X