La sénatrice Annick Billon « dénonce fermement les intimidations et les menaces à l’encontre du maire de Brétignolles-sur-Mer et président de la communauté de communes Pays de Saint-Gilles-Croix-de-vie Christophe Chabot ».

Des arrêtés préfectoraux, en date du 17 juillet 2019, déclarent l’utilité publique et l’autorisation environnementale du projet de port à Brétignolles-sur-Mer. Annick Billon souhaite que les opposants au projet respectent la loi. « Il existe des recours mais ceux-ci ne sont pas suspensifs. Le début du chantier s’opère en parfaite légalité ».

La sénatrice demande à ce que les moyens nécessaires soient mis en œuvre afin de déloger les zadistes, « il ne faut pas laisser s’installer un nouveau Notre-Dame-des-Landes ». Elle a sollicité un rendez-vous avec le préfet de la Vendée et adressé un courrier au ministre de l’intérieur Christophe Castaner en ce sens.

À l’heure où le Sénat discute le projet de loi relatif à l’engagement dans la vie locale et à la proximité de l’action publique, ces incidents et violences à Brétignolles-sur-Mer démontrent « la nécessité de légiférer sur le statut de l’élu. Le maire est exposé par sa proximité à la stigmatisation des opposants à un projet, c’est sa personne qui est menacée ». La sénatrice Annick Billon apporte son soutien entier au maire de Brétignolles-sur-Mer.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies destinés à améliorer la performance de ce site et à vous proposer des services et contenus personnalisés.

X