Annick BILLON, Sénatrice UDI de la Vendée interpelle par voie de question écrite*, le Ministre de l’Agriculture, Stéphane LE FOLL pour dénoncer la gestion des dossiers aides directes agro-environnementales contractualisées pour 5 années.
« Il faut quand même rappeler les chiffres pour la Vendée :

Pour 2015, 778 exploitations sont concernées

  •   568 avec des Mesures Agro-Environnementales et Climatiques

  •   123 avec des MAEC et des MAET

  •   87 avec des Mesures Agro-Environnementales Territorialisées uniquement

    Pour 2016, 848 exploitations sont concernées

  •   689 MAEC

  •   97 MAEC et MAET

  •   62 MAET

    Il faut rappeler que ces dossiers ont fait l’objet d’une contractualisation, c’est-à-dire, d’un engagement réciproque qui n’est pas respecté unilatéralement, de la part du Gouvernement.
    Ainsi, non seulement les paiements ne sont pas effectués mais l’instruction des dossiers n’est pas commencée !

    C’est proprement hallucinant et ce, d’autant plus que les effets d’annonce se sont succédés ; la fin de l’été 2016 était bien la dernière date annoncée pour le versement. Les agriculteurs les plus en difficulté se retrouvent sans perspective d’avenir faute de trésorerie disponible. La récolte de céréales de 2016 ne permet pas de compenser les pertes de la crise des productions laitières et bovines.

    Pour le département de la Vendée, les 900 dossiers représentent 8,7 millions euros annuels en attente de paiement.
    Le Ministre de l’Agriculture promet que finalement ces aides contractuelles devraient être réglées au cours du premier trimestre 2017, je lui rappelle qu’en tout état de cause, ça fera deux ans de retard ! C’est un manque total de respect à l’égard d’une profession qui souffre et de nombreuses familles désespérées. 

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies destinés à améliorer la performance de ce site et à vous proposer des services et contenus personnalisés.

X