Nous sommes tous SNSM

Le vendredi 7 juin, des sauveteurs de la SNSM (Société Nationale de Sauvetage en Mer) des Sables d’Olonne sont partis en mer, sur un océan démonté en pleine tempête Miguel, pour secourir un bateau de pêche en détresse. Ce vendredi 7 juin, le canot tout temps Jack Morrisseau a fait naufrage avec 7 marins à bord, 7 marins professionnels expérimentés, sauveteurs bénévoles de la station. Trois hommes sont morts : Yann Chagnoleau, Alain Guibert, Dimitri Moulic.  Quatre hommes ont survécu à ce drame ; trois sont parvenus à rejoindre la côte dans des conditions invraisemblables, le quatrième est resté coincé et doit son salut à une poche d’air. Un hommage national leur a été rendu le jeudi 13 juin avec la présence aux Sables d’Olonne du Président de la République Emmanuel Macron. Ils faisaient un au départ du port, ils ont fait un pendant le naufrage, ils resteront unis, indivisiblesdans l’épreuve, la peine et les honneurs.

Il aura fallu un drame pour qu’on s’interroge une nouvelle fois collectivement sur la situation du sauvetage en mer, le statut de la SNSM, sur son fonctionnement, son financement, sa formation, ses moyens, sur les bénévoles qui remplissent des missions régaliennes. Un serpent de mer. La mission commune d’information sénatoriale sur le sauvetage en mer et la sécurité maritime, constituée au lendemain de la tragédie sablaise et à laquelle j’ai l’honneur de participer en tant que vice-présidente, fera des propositions pour tenter d’y répondre, à l’issue d’auditions et de déplacements sur le terrain, au contact des sauveteurs.

Ces hommes et ces femmes s’engagent bénévolement pour sauver des vies. Ils prennent des risques pour servir et défendre nos valeurs, la République, la France engagée. Ils sont sauveteurs en mer, pompiers, membres de la protection civile, ils remplissent des missions de service public et n’attendent rien en échange. Pourtant, nous leur sommes tous redevables, ils méritent notre respect.

Caillassage de pompiers, guet-apens aux forces de l’ordre, sifflets sur le Président de la République lors des cérémonies du 14 juillet, … Les incivilités ne sont pas une invention du XXIème siècle mais cela interroge. Le Service National Universel se veut être une alternative pour recréer du lien autour des valeurs de notre Nation, donner aux jeunes la notion de l’engagement. L’ambition est louable. L’apprentissage du civisme doit démarrer dès le plus jeune âge, c’est le rôle des parents, des enseignants, des éducateurs. La loi pour une école de la confiance que nous venons de voter au Sénat précise justement que la relation entre l’élève et l’enseignant est une relation d’autorité, confortée par l’engagement et l’exemplarité des personnels de l’éducation nationale. Il n’est pas de liberté sans contrainte, de droits sans devoirs. 

Nous sommes tous SNSM. 15 000 personnes ont participé à la Marche en hommage aux sauveteurs naufragés des Sables d’Olonne, les bandeaux noirs ont fleuri sur les réseaux sociaux. La solidarité s’est exprimée dans le deuil, la ville des Sables d’Olonne a perdu des enfants, les gens de la mer des Saint-Bernard. La solidarité est synonyme de vies, respectons les femmes et les hommes au service des citoyens.

À l’heure de cette clôture de la session parlementaire, je vous souhaite un bel été et de bonnes vacances à tous. Profitez des beaux jours et… Soyez prudents, c’est le premier des respects envers un sauveteur.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies destinés à améliorer la performance de ce site et à vous proposer des services et contenus personnalisés.

X