Mme Annick Billon attire l'attention de M. le ministre de l'éducation nationale et de la jeunesse sur les fermetures de classes prévues à la rentrée 2019-2020. La loi pour une école de la confiance comporte de nombreux éléments satisfaisants qui visent à une meilleure réussite de nos enfants : mixité sociale, inclusion, scolarisation à partir de 3 ans, renforcement de l'accueil des enfants en situation de handicap… 
Des fermetures de classes sont programmées au niveau national, déclinées dans les régions puis dans les départements sans qu'il ne soit nécessairement tenu compte des réalités locales. Aux Sables-d'Olonne, l'école de la Pironnière applique depuis plusieurs années certains apports de la loi pour une école de la confiance. La fermeture d'une classe est envisagée à la rentrée prochaine en raison d'un nombre insuffisant d'élèves préinscrits à la date du 24 mai 2019. Depuis cette date, comme dans de nombreux établissements, les effectifs ont évolué favorablement et sont dorénavant supérieurs au seuil de fermeture. La fermeture effective d'une classe à l'école de la Pironnière aurait pour incidence la constitution de classes à vingt-neuf ou trente élèves et le dédoublement de certains niveaux. Ces conséquences ne seraient pas en conformité avec la loi pour une école de la confiance. S'il se dit au ministère de l'éducation nationale et de la jeunesse que le maintien d'une classe peut parfois créer des inégalités, la fermeture d'une classe peut, quant à elle, souvent les accentuer. Aussi, elle lui demande quels moyens humains et financiers seront mis en œuvre pour mener à bien la réforme ambitieuse de l'école de la confiance et que ne soient pas annoncées de fermeture de classe en cours d'année scolaire.

En attente de réponse du Ministère de l'éducation nationale et de la jeunesse



lire la suite

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies destinés à améliorer la performance de ce site et à vous proposer des services et contenus personnalisés.

X