Depuis que j’ai été élue sénatrice en 2014, je m’astreins à vous rapporter régulièrement mon activité par le biais des réseaux sociaux, de mon site internet et d’une newsletter. 

Cette 26ème lettre est particulière à plus d’un titre. C’est avant tout la première depuis mon élection pour un second mandat et je voudrais en profiter pour remercier les grands électeurs qui  ont, une nouvelle fois, accordé leur confiance à notre liste d’Union pour la Vendée, emmenée par Bruno Retailleau avec Didier Mandelli et nos suppléants Brigitte Hybert et Jacky Dallet.

Particulière aussi car la précédente newsletter vous a été envoyée en mars 2020, avant la crise de la Covid-19. Il y a donc neuf petits mois qui représentent un siècle par l’intensité de la situation que nous venons de vivre et vivons encore. Pour combien de temps ? Nul ne le sait. Neuf petits mois pendant lesquels je me suis engagée à vos côtés, élus, chefs d’entreprise, présidents d’association, à votre écoute pour recenser vos problèmes et vos propositions, pour les porter au parlement et dans les ministères. Neuf mois angoissants pour des entreprises contraintes de fermer, pour des salariés en arrêt forcé, pour une reprise d’activité incertaine. Neuf mois terribles pour nombre de familles qui ont perdu un être cher du jour au lendemain, privées d’un dernier au-revoir. Neuf mois éprouvants pour des services de santé aux abois, fatigués d’un investissement qui n’a trouvé pour couronnement que quelques applaudissements… et des peccadilles. Neuf mois d’une richesse inouïe au cours desquels vous avez su faire preuve de résilience, d’initiatives, vous adapter à une situation inédite, incertaine. Neuf mois pendant lesquels la solidarité n’est pas demeurée un vain mot. Que naîtra-t-il de ces neuf mois et des suivants ? « Ce qui ne tue pas rend plus fort » ne cesse-t-on de répéter. Encore faut-il savoir quand s’arrête le combat !

Entre confinement et couvre-feu, sachons avancer en faisant reculer ce maudit virus de la Covid-19. 2021 nous tend les bras, ne les baissons pas. La crise passera et nous n’en serons que plus forts, plus vigilants pour construire un avenir différent dans lequel il sera à nouveau possible de s’embrasser quatre fois en présentant ses meilleurs vœux.

Belles fêtes de fin d’année à tous. Joyeux Noël et bonne année 2021

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies destinés à améliorer la performance de ce site et à vous proposer des services et contenus personnalisés.

X